Étude

DIABELOOP SP6.0

Activité physique

(2013)

Premiers tests de l’algorithme de régulation « Diabeloop » chez

des diabétiques de type 1 traités par pompe, en situation d’activité physique, qu’elle soit anticipée ou non.

Étude terminée

 
  • Objectif de l'étude

Les algorithmes d’insulinothérapie en boucle fermée sur la période prandiale sont perfectibles.
L’étude pilote visant à tester l’algorithme de régulation « Diabeloop »,  lors d’une activité physique annoncée ou non, dans ses fonctions de prédiction de la glycémie à 1h et dans ses propositions d’ajustement thérapeutique (modification du débit basal, ajout de bolus et resucrage préventif lorsque les modifications du débit basal s’avèrent insuffisantes pour prévenir l’hypoglycémie).

 
  • Patients et Méthodes

 

6 patients diabétiques de type 1 sous pompe, équipés d’un capteur Dexcom G4 masqué, ont réalisé 3h après un déjeuner standardisé, 30 min d’activité physique sur bicyclette ergométrique à intensité

  • soit modérée (50% VO2 max) avec un débit de base réduit de 50% (DBT-50%) pendant l’activité physique + 2h (n=2, épreuve A),

  • soit intense (75% VO2 max) avec un débit de base DBT-80% pendant l’activité physique  + 2h (n=2, épreuve B),

  • soit modérée sans modification du débit de base (n=2, épreuve C).
     

Chaque épreuve a été réalisée 2 fois :

  • l’une pilotée par le patient seul,

  • l’autre, manuellement par l’algorithme de régulation, jusqu'au lendemain matin.

 

L’algorithme de régulation intègre les paramètres de traitement :

  • débit basal,

  • ratio carbohydrates / insuline,

  • facteur de correction / resucrage,

  • débit basal temporaire

 

et propose différentes adaptations

  • modification du débit basal,

  • bolus supplémentaire prandial,

  • resucrage préventif.

 
  • Résultats obtenus

le pourcentage de temps passé dans l’intervalle [70-180mg/dl] est équivalent pour l’ensemble des épreuves pilotées par le patient ou l’algorithme de régulation suivant l’activité physique :

  • dans l’après-midi (57±20% vs 70±30% p=0.30, )

  • le diner (75±24% vs 76±30)

  • la nuit (66±28% vs 84±16%).

 

Il en va de même pour le temps passé <70mg/dl

  • après-midi : 12±21% vs 15±31%,

  • diner : 4±6% vs 5±11%,

  • nuit : 17±17% vs 6±11%).
     

Pendant l’épreuve C, une patiente a dû recevoir 5 resucrages modérés successifs, que l’épreuve soit pilotée par elle-même ou l’algorithme de régulation.

 
  • Conclusion de l'étude

Cette évaluation pilote indique que l’algorithme de régulation permet un pilotage acceptable de la pompe à insuline lors d’une activité physique.

 

Toutefois, dans la situation la plus complexe d’activité physique non anticipée, il convient d’envisager d’amplifier encore la fonction de resucrage préventif.

Dernière mise à jour : 03/12/2019

SUIVEZ NOUS

  • YouTube
depuis le 15/11/2019

2019 © CERITD. Le contenu et toutes les informations fournies sur ce site sont donnés seulement à titre d’information et ne visent pas à se substituer à un avis médical, un diagnostic ou un traitement de quelque manière que ce soit. Les renseignements sur votre traitement ou décisions thérapeutiques doivent faire l’objet d’une discussion avec votre médecin.